push-notifications

Nous connaissons tous les « notifications push », ces messages d’alerte que nous recevons quotidiennement sur nos smartphones. Différentes formes de notifications push peuvent apparaître sur nos terminaux mobiles, selon les applications installées et selon le système d’exploitation de notre smartphone. En effet, les notifications push apparaissent différemment selon que nous soyons sur Android, ou iOS. Que vous soyez développeur, marketeur, ou simple utilisateur, il est crucial d’en savoir un minimum sur les différences entre la réception de la notification push sur Android et sur iOS. Voyons donc ensemble les 3 principales différences :

  1. Le contenu
    Les notifications push ne sont plus ce qu’elles étaient. De plus en plus de contenu multimédia peut être inclus dans ces dernières. Android a été le premier OS à permettre l’ajout d’image et de son aux push. Apple est allé plus loin avec iOS 10 en intégrant à ses push, non seulement l’image, le son, mais également d’autres formats interactifs comme les GIFS, voire même les vidéos. Une réponse tardive, mais forte de la part d’Apple.

  2. Autorisations et pénétration
    iOS est basé sur le principe de l’Opt-in, selon lequel l’utilisateur doit explicitement donner son accord pour la réception de notifications après l’installation de l’application. Android, plus souple sur ce point fonctionne selon le modèle Opt-out : Si vous n’avez pas explicitement interdit la réception de ce type d’alertes, c’est que vous êtes consentant.

  3. L’Expérience utilisateur
    En cas de réception d’une notification push pendant l’absence de l’utilisateur (inutilisation du smartphone), celle-ci s’affiche sur l’écran de verrouillage. Jusque-là, rien à signaler. En revanche, la notification disparaît par magie sur iOS dès le déverrouillage de l’écran, le système considérant le message déjà lu. Il faudra accomplir un clic supplémentaire pour accéder à la notification en question. Vous l’aurez deviné, la notification est plus coriace sur Android. Le push s’affiche encore après déverrouillage de l’écran, et il faudra le retirer manuellement.

Quelques chiffres :

Mais comment ces différences se traduisent-elles en termes de chiffres ?

Les utilisateurs Android sont 4  fois plus susceptibles d’ouvrir les notifications push reçues que les utilisateurs iOS. Les statistiques annoncent respectivement 8,2% de taux d’ouverture pour Android contre 2% seulement pour iOS. Les adeptes d’iOS semblent toutefois plus réactifs, puisqu’ils réagissent aux push en une moyenne de 7 minutes, tandis que les utilisateurs Android atteignent une moyenne de temps réaction de 48 minutes. Source Braze.

Conclusion :

Nous l’avons compris, la politique Apple est très axée sur la protection de son utilisateur, et cela se traduit bien par l’écart de toute tentative de spam, notamment à travers les notifications push. L’OS de Google, célèbre pour son aspect Open Source, semble lui très attaché à la liberté des utilisateurs et évite les procédés paternalistes. Android laisse la maturité de la gestion des push librement aux utilisateurs.

Laissez un commentaire