fréquence mises à jour application

Les clients consacrent souvent toute leur énergie dans le développement de la 1ère version de leur application et de sa publication sur les stores, ce qui est bien normal, mais négligent assez souvent de penser à une stratégie de mises à jour. Mettre à jour une application régulièrement et plusieurs fois par an est important à plusieurs titres pour :

– Le Référencement de l’application.

– S’adapter aux mises à jour des OS (maintenance adaptative).

– La correction de bugs découverts une fois l’application publiée (maintenance corrective).

– L’ajout de nouvelles fonctionnalités, modifications de l’UX…(maintenance évolutive)

Le référencement de l’application :

Apple et Google se basent sur le téléchargement d’une application sur les derniers jours pour son référencement sur les stores et une mise à jour est un téléchargement donc plus des mises à jours sont proposées et téléchargées, mieux sera le classement de votre application sur les stores.

Evidemment ce n’est pas le seul paramètre mais c’est un paramètre qui compte.

S’adapter aux mises à jour des OS (maintenance adaptative) :

iOS et Android connaissent une mise à jour majeure chaque année annoncées à l’occasion des événements WWDC pour Apple et Google I/O pour Google et qui impactent assez souvent le fonctionnement de l’application et de nombreuses mises à jour mineurs par an qui ont aussi de temps en temps des conséquences sur son fonctionnement.

Exemples de fréquence de mises à jour pour iOS :

  • iOS 9 est sorti le 16 septembre 2015. Les versions 9.0.1 a suivi quelques jours plus tard pour corriger certains bugs. Ont suivi après 9.0.2, 9.1, 9.2, 9.2.1, 9.3, 9.3.1, 9.3.2, 9.3.3, 9.3.4 et enfin la 9.3.5 le 25 août 2016.
  • iOS 10 est sorti le 13 septembre 2016. Les versions 10.0.1 – 10.0.2 – 10.0.3 – 10.1 – 10.1.1 – 10.2 – 10.2.1 – 10.3 – 10.3.1 – 10.3.2 – 10.3.3 ont suivi jusqu’au 19 juillet 2017.

Exemples de fréquence de mises à jour pour Android :

  • La version 5.x d’Android nommée Lollipop a vu différentes versions : 5.0.0 – 5.0.1 – 5.0.2 – 5.1 – 5.1.1 entre le 3 novembre 2014 et février 2016.
  • La version 6.x d’Android nommée Marshmallow a 2 versions mineurs : 6.0.0 et  6.0.1 entre le 28 mai 2015 et le 9 septembre 2016.

La correction de bugs découverts une fois l’application publiée (maintenance corrective) :

Du fait de la fragmentation des versions d’iOS mais surtout d’Android et de la diversité des marques de smartphones (voir notre article précédent) et de la qualité de vos tests avant la mise en production de votre application, il est toujours possible de déceler des bugs et prévoir des corrections et mises à jours régulières est souvent indispensable.

Vos utilisateurs sont souvent une source d’informations pour vous faire remarquer les bugs sur les stores mais la meilleure stratégie pour identifier les bugs est la mise en place d’un outil de crash reporting au sein de votre application.

L’ajout de nouvelles fonctionnalités, modifications de l’UX…(maintenance évolutive) :

Une fois l’application téléchargée et utilisée et si vous avez intégré des librairies d’analyse du comportement des utilisateurs comme Google Analytics ou Flurry Analytics par exemple, il est possible d’améliorer en continu le comportement de votre application : l’emplacement des boutons, des call-to-action…

Vous pouvez également utiliser les remarques de vos utilisateurs sur l’App Store ou le Google Play pour améliorer le fonctionnement de l’application ou développer de nouvelles fonctionnalités.

Il est possible aussi de proposer de mini-sondages à vos utilisateurs sur ce qui serait possible d’améliorer dans l’application.

 

En résumé, mettre à jour une application plusieurs fois / an est très souhaitable. 1 mise à jour / mois étant l’idéal, une mise à jour / trimestre sinon mais une mise à jour / an, c’est le strict minimum.

Si cet article vous a apporté des informations utiles, que vous souhaitez réfléchir à une stratégie de mises à jour de votre application, vous pouvez nous contacter via le site de notre agence de développement d’applications mobiles.

Laissez un commentaire